Index

Proverbs : manasa

Proverb Madio midina, toy ny andevo manasa lamban' Antananarivo. [Houlder 1895 #1551]
Madio midina, toy ny andevon’ Antananarivo manasa lamba. [Cousins 1871 #1391]
Madio midina toy ny tsongavavin' Antananarivo handeha hanasa lamba. [Rinara 1974 #1826]
French translation Être propre en descendant, comme les esclaves s' en allant laver les vêtements (de leurs maîtres) de Tananarive. [Houlder 1895]
French interpretation En descendant de la ville vers la rivière, les esclaves se paraient des vêtements de leurs maîtres, et c' est pour cela qu' ils étaient propres. [Houlder 1895]

Proverb Manasa fa masaka ny lohomby. [Veyrières 1913 #433]
French translation Je vous invite à manger, car la tête du boeuf est cuite. [Veyrières 1913]
French interpretation Formule de déclaration de guerre. [Veyrières 1913 #436]

Proverb Manasa lamba be tseroka, ka na madio aza mangarahara. [Rinara 1974 #2039]
Manasa lamba be tseroka : na madio aza, mangarahara. [Houlder 1895 #144, Cousins 1871 #1571, Veyrières 1913]
French translation Lavage de linge très crasseux : s' il devient propre il est percé à jour. [Veyrières 1913]
On lave un "lamba" couvert de crasse: une fois propre, il sera tout usé quand même (et ne pourra plus servir). [Houlder 1895]
French interpretation Il reste quelque chose, des accusations et des calomnies. [Veyrières 1913 #3352]

Proverb Manasa lamba hariva : manaram-po am-panasana, fa kely andro anahazana. [Veyrières 1913 #6234, Cousins 1871 #1572]
Manasa lamba hariva : manaram-po eo am-panasana, fa kely andro anahazana. [Rinara 1974 #2040]
Sasa-lamba hariva ; manaram-po am-panasana, fa kely andro anahazana. [Rinara 1974 #3855, Cousins 1871 #2876, Houlder 1895]
Sasa-lamba mitsidika andro; manaram-po am-panasana, fa kely andro anahazana. [Houlder 1895]
French translation Quand on lave le linge le soir, on est satisfait en le lavant, mais on a peu de temps pour le faire sécher. [Veyrières 1913 #6234]
Quand on lave son lamba l' après-midi, on peut bien le laver à son aise, mais pour le sécher le temps sera court. [Houlder 1895]
French interpretation Parce que le soleil se couchera bientôt. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui suivent leurs goûts et leurs caprices sans aucune prévoyance. [Veyrières 1913]

Proverb Manasa lamba hariva : tsy didy fa sitrapo. [Rinara 1974 #2041]
Sasa-lamba hariva: tsy didy fa sitraka. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Sasa-lamba hariva : tsy didy fa sitrapo. [Rinara 1974 #3856]
French translation Si quelqu' un lave des vêtements le soir, ce n' est pas parce qu' il est forcé de le faire, mais parce qu' il le veut bien. [Houlder 1895]
French interpretation C' est le matin qu' on lave généralement. [Houlder 1895]

Proverb Manasa lamba manify: atao mafy, rovitra; atao malemy, tsy afa-tseroka. [Houlder 1895 #993, Cousins 1871]
Manasa lamba manify : kosehina mafy, rovitra, atao malemy tsy afa-tseroka. [Rinara 1974 #2042]
French translation Le lavage d' une toile mince: si on frotte fort, on l' use; si on frotte doucement, on ne la nettoie pas. [Houlder 1895 #993]

Proverb Manasa lamba manify : rehefa tsy rovitra dia vandambandana. [Rinara 1974 #136]

Proverb Manasa ny be kibo, ka ny vary no lany ; mananatra ny adala, ka ny vava no vizana. [Houlder 1895 #1595, Veyrières 1913 #6474, Rinara 1974 #137]
French translation Invitez un grand mangeur, et il vous consommera tout votre riz; reprenez un sot, et vous vous fatiguerez la bouche. [Houlder 1895 #1595]
Si on invite un gros mangeur, il mange beaucoup de riz, si on reprend un sot, on se fatigue la bouche. [Veyrières 1913 #6474]

Proverb Raha revom-potaka, ny rano no manala ; raha revon-teny, ny vava no manala ; raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Veyrières 1913 #4814]
Raha revom-potaka, ny rano no manasa ; raha revom-bava, ny harena no manala. [Veyrières 1913 #4815]
Raha revom-potaka, rano no manadio azy, raha revon-kabary, ny vava no manala azy, raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Rinara 1974 #3649]
Raha revom-potaka, rano no manala ; raha revon-teny, ny vava no manala ; raha revon’ alahelo, ny havana no itarainana. [Cousins 1871 #2709, Nicol 1935 #379]
Raha revom-potaka, rano no manala; raha revon-teny, vava no manala; raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Houlder 1895]
Raha revom-potaka, rano no manasa; raha revon-teny, vava no manala; raha revon' alahelo, havana no itarainana. [Rajemisa 1985]
Malagasy interpretation Fitenenana somary ohabolana enti-milaza fotokevitra iray, dia ny hoe: raha misy mahavoa ny tena dia any amin' ny havana no idodododoana. [Rajemisa 1985]
French translation C’est l’eau qui vous lave de la boue; c’est la réplique qui nous venge des mauvaises langues ; ce sont les parents qui sont le refuge dans l’affliction. [Nicol 1935 #379]
Quand on est couvert de boue, on se lave avec de l' eau; quand on s' est attiré des difficultés par son langage, on s' en tire avec des paroles; et quand on est dans la peine (ou le chagrin), c' est à ses amis (ou parents) qu' on s' adresse. [Houlder 1895]
Quand on est plein de boue, on se lave avec de l' eau ; quand on s' est mis dans l' embarras par ses paroles, on s' en tire avec des excuses ; quand on est dans le chagrin on se console en racontant ses peines à ses parents. [Veyrières 1913 #4814]
Si on s' est couvert de boue, on s' en débarrasse avec de l' eau ; si on s' est mis dans l' embarras par son langage, on s' en tire avec de l' argent. [Veyrières 1913 #4815]

Proverb Sola manasa tava ka vita hatramin' ny loha. [Rinara 1974 #3932]
Sola manasa tava: vita mbamy ny loha. [Cousins 1871]
Sola manasa tava : vita mbamin' ny loha. [Veyrières 1913 #2137]
French translation Chauve qui se lave la figure : tout est fait jusqu' à la tête. [Veyrières 1913 #2137]

Proverb Vinanto misorom-pihavanana rafozana, mividy hena matavy, manasa rafozana noho ny tany tsy lavitra, fa trano mifanolo-body rindrina. [Veyrières 1913 #1482]
French translation Gendre qui n' a pas trop d' affection pour ses beaux-parents : quand il achète de la viande grasse, il les invite parce qu' ils habitent tout près et que maison est contiguë à la sienne. [Veyrières 1913 #1482]
French interpretation Se disait des gendres qui n' aimaient guère leurs beaux-parents, mais faisaient pour eux ce qu'ils étaient obligés de faire. [Veyrières 1913]

Index