Index

Proverbs : mitehaka

Proverb Salamanga mandihy irery : ilaozan-kandihy tsy misy hitehaka, ilaozan-kitehaka tsy misy handihy. [Rinara 1974]
Salamanga mandihy irery : ilaozan-kitehaka, tsy hisy handidy ; ilaozan-kandihy, tsy hisy hitehaka. [Veyrières 1913]
Salamanga mandihy irery, ilaozan-kitehaka, tsy hisy handihy; ilaozan-kandihy tsy hisy hitehaka. [Houlder 1895]
French translation Quand un homme seul danse le salamanga, s' il cesse de danser pour battre des mains et applaudir, il n' y a plus personne pour danser, et s' il cesse de battre des mains pour danser, il n' y a plus personne pour applaudir. [Veyrières 1913 #5585]
Un homme dansant seul le "salamanga" : s' il s' arrête pour battre des mains, personne ne danse plus; et s' il cesse de battre des mains pour danser, personne n' applaudit plus. [Houlder 1895]
French interpretation Le "salamanga" est une danse usitée dans certaines cérémonies païennes, comme les exorcismes: le danseur commence lentement d'abord, puis accélère de plus en plus ses mouvements, jusqu' à ce qu' à la fin il tombe parfois épuisé. [Houlder 1895]

Proverb Tsy misy be alahelo tahaka ny maty vady, fa raha manitsaka androngo, mitsinjaka. [Cousins 1871 #3511]
Tsy misy be alahelo tahaky ny maty vady, fa raha manitsaka androngo, mitsinjaka. [Veyrières 1913 #1345]
Tsy misy be alahelo toy ny maty vady, fa raha mandray lavenona mitehaka. [Rinara 1974 #302]
Tsy misy be alahelo toy ny maty vady, fa raha manitsaka androngo mitsinjaka. [Rinara 1974 #4705]
French translation Personne n' a autant de chagrin qu' une femme qui vient de perdre son mari, et cependant quand elle foule aux pieds un lézard, elle danse. [Veyrières 1913 #1345]
French interpretation Le sens est que toute douleur doit cesser dans certains cas et quelle cesse avec le temps. [Veyrières 1913 #1345]

Proverb Tsy misy mafy noho ny maty anaka ; fa raha kekerin' ny moka, mitehaka. [Veyrières 1913 #952, Cousins 1871 #3523]
Tsy misy mafy ohatra ny maty anaka, fa raha kaikerin' ny moka mitehaka. [Rinara 1974]
French translation Rien n' est pénible comme de perdre son enfant, et cependant quand on est piqué par un moustique on frappe de la main. [Veyrières 1913 #952]
French interpretation Le chagrin doit parfois céder ; ce proverbe fait allusion au geste pour tuer le moustique. [Veyrières 1913 #952]

Index