Proverbs : ankazo

Proverb3129 Lavany ny olona : tsy mananika an-kazo maty . [Samson 1965 #L34]

Proverb8279 Voangaly angaha aho no ho faty an-kazotokana ? [Veyrières 1913 #1249]
Voangaly maty an-kazotokana . [Veyrières 1913 #1248]
Voangaly va aho ka ho faty an-kazo tokana ? [Houlder 1895 #2111]
Voangaly ve hianareo ka ho faty an-kazo tokana ? [Veyrières 1913 #3223]
French translation C' est un coléoptère mort sur l' arbre où il vivait. [Veyrières 1913 #1248]
Êtes-vous donc des cétoines qui meurent sur un seul arbre ? [Veyrières 1913 #3223]
Suis-je un coléoptère pour mourir sur un seul arbre ? [Veyrières 1913 #1249]
Suis-je une cétoine pour mourir sur un arbre solitaire? [Houlder 1895]
French interpretation Ce proverbe s' employait, paraît-il, par quelqu' un qui voulait se défendre de n' avoir jamais qu' une seule femme, de mourir n' ayant qu' une seule femme, ce qui était considéré comme un fait déshonorant. [Houlder 1895]
Ces paroles furent dites par le roi Andrianampoinimerina aux descendants d' Andriantompokoindrindra, lorsqu' il augmenta leurs possessions devenues insuffisantes ; passées en proverbe, elles se disaient d' un partage où il y avait trop de partageants ; dans un autre sens, elles étaient dites par les libertins qui changeaient plusieurs fois de femme. [Veyrières 1913 #3223]
Rompre un mariage. [Veyrières 1913 #1249]
Se disait des mariages qui duraient jusqu' à la mort sans se rompre. [Veyrières 1913 #1248]

Proverb8367 Vorompotsy mitaingina an-kazo vokoka: ka izaho nitsirika azy no voatsiriny . [Houlder 1895 #1726]
Vorompotsy nitaingana an-kazo vokoka: izaho nitsirika azy no voatsiriny . [Cousins 1871 #3747]
Vorompotsy nitaingina an-kazo vokoka, koa izaho nitsirika azy no voatsiriny . [Veyrières 1913]
Vorona mitaingina ambony hazo vokoka : izy mitsirika ahy, izaho mitsirika azy. [Veyrières 1913]
French translation Oiseau blanc perché sur un arbre courbé : je le regardais et il me regardait. [Veyrières 1913 #5058]
Un "oiseau blanc" (fausse aigrette) perché sur un arbre recourbé: et c' est moi (c.à.d. l' "oiseau blanc" ) qui le regardais, qui ai été observé par lui (c.à.d. par l' arbre recourbé). [Houlder 1895]
French interpretation Se disait d' un prêté pour un rendu ; se disait aussi de deux rusés s'épiant et luttant d' adresse. [Veyrières 1913 #5058]
Vouloir critiquer les autres et en être critiqué à son tour. [Houlder 1895]

Index