Proverbs : anadahy

Proverb2039 Fara vady anadahy . [Houlder 1895 #1826, Cousins 1871 #933]
French translation Le dernier mari (d'une femme), c' est son frère. [Houlder 1895 #1826]

Proverb2585 Iray vady , iray anadahy , ka tsy misy hombana : fa miady an-tanety : "Sahala;" manani-bohitra : "Aza mahafaka .". [Cousins 1871 #1143, Veyrières 1913]
Iray vady iray zanaka , ka tsy misy hombana : fa miady an-tanety : " sahala " ; manani-bohitra : " aza mahafaka " . [Veyrières 1913]
Ny iray vady ary ny iray anadahy , ka tsy misy hombana , fa miady an-tanety : sahalà, manani-bohitra aza mahafaka . [Rinara 1974 #3038]
Ny iray vady , ny iray anadahy , ka tsy misy hombana ; fa miady an-tanety , "Sahalà" ; manani-bohitra , "Aza mahafaka " . [Houlder 1895]
French translation (De deux combattants ou de deux chefs) l' un est un mari, et l' autre un frère, et on ne sait de quel côté se mettre; si c' est un combat (on dit): "Soyez égaux" , et si c' est l' assaut d' un village (on dit): "Puisse-t-il ne pas être pris" . [Houlder 1895]
Ils ont mêmes épouses et mêmes enfants ; il ne faut pas qu' il y ait plusieurs partis : s' ils combattent sur les coteaux, que le combat soit égal et sans issue ; s' ils attaquent le village, qu' il ne soit pas pris. [Veyrières 1913 #5178]
French interpretation Neutralité forcée! [Houlder 1895]
Paroles dites par le roi Andrianampoinimerina, des combats entre gens qui sont chers. [Veyrières 1913 #5178]

Proverb4821 Natao anadahy hiankinana , kanjo misikidy ho vady . [Houlder 1895 #1759, Cousins 1871 #2085]
Natao ho anadahy hiankinana , kanjo misikidy ho vady . [Veyrières 1913 #1157, Rinara 1974 #2756]
French translation Je croyais qu'il serait pour moi un frère sur lequel je pourrais m' appuyer, et il est allé consulter le sikidy pour voir s' il pourrait m' épouser. [Veyrières 1913 #1157]
On le considérait comme un frère sur lequel on s' appuie, et le voilà qui consulte l' oracle pour devenir mari. [Houlder 1895]
French interpretation Ce proverbe se disait des choses qui arrivaient contre toute attente ; il fait allusion à la protection que la femme divorcée demandait à son frère. [Veyrières 1913 #1157]
Paroles que prononce, celle que quelqu' un recherche comme femme, alors quelle ne lui soupçonnait aucune intention matrimoniale. [Houlder 1895]

Proverb4920 Ny anadahy toy ny vody fahitra : na soa na ratsy izay manjo lazaina azy avokoa . [Veyrières 1913 #1158]
Ny anadahy toy ny vodi-fahitra : na soa na ratsy , izay nanjo lazaina avokoa . [Houlder 1895 #1899]
Ny ray aman-dreny toy ny vody fahitra : na soa na ratsy , izay manjo lazaina avokoa . [Cousins 1871 #2394]
Ny ray aman-dreny toy ny vody fahitra : na soa na ratsy , izay manjo lazaina azy avokoa . [Veyrières 1913 #887]
French translation Le frère est pour sa soeur comme le trou à décharge du parc à boeufs qui reçoit tout : elle lui fait part de tout ce qui lui arrive soit en bien, soit en mal. [Veyrières 1913]
Le père et la mère c' est comme le fond du parc à boeufs où tout arrive bon ou mauvais : tout vient à eux, le bien et le mal, tout leur est dit. [Veyrières 1913]
Un frère est (pour une sœur) comme un père et une mère (litt. le trou du parc à bœufs par où s' écoulent les eaux): bien ou mal, on lui dit tout ce qui vous arrive. [Houlder 1895]
French interpretation Beaucoup de femmes malgaches trouvent qu' un frère est meilleur confident qu' un mari. [Houlder 1895]
Ce proverbe disait l' appui que la soeur trouvait chez son frère. [Veyrières 1913]
Le père et la mère sont des conseillers et des protecteurs ; il ne faut rien leur cacher. [Veyrières 1913 #887]

Index