Proverbs : andrahoana

Proverb5150 Ny hakamoana itonoana , ny hazotoana ahandroana . [Veyrières 1913 #3953]
Ny laina itonoana , ny zoto andrahoana . [Veyrières 1913 #3953, Abinal 1888]
Ny zoto ahandroana , ny laina itonoana . [Rinara 1974 #3385, Rajemisa 1985]
Ny zoto andrahoana ; ny laina itonoana . [Houlder 1895 #668]
Ny zoto handrahoana ; ny laina itonoana . [Cousins 1871 #2536]
Malagasy interpretation Ny malaina hahandro homana ny tsizarizary fa ny mazoto kosa mihinana ny masaka: izay malainkisahirana tsy mba manana ny tsara. [Rajemisa 1985]
French translation Le paresseux fait seulement griller la viande, celui qui est laborieux la fait bien cuire. [Abinal 1888]
Le paresseux se contente de faire griller la viande, celui qui est laborieux la fait bien cuire. [Veyrières 1913 #3953]
L' homme actif fait cuire (sa nourriture, dans une marmite); le paresseux se contente de faire griller sur le feu. [Houlder 1895 #668]
French interpretation Celui qui est diligent et zélé a beaucoup de profit, le paresseux gagne fort peu. [Abinal 1888]
Le paresseux a peu et le diligent gagne beaucoup ; ce proverbe vient d' une histoire malgache : il y avait deux voyageurs, l' un se contenta de faire cuire son riz sans vouloir aller puiser de l' eau au loin et le riz fut détestable ; l' autre prit la peine d' aller chercher de l' eau et apprêta un riz délicieux ; quand le premier alléché par la bonne cuisine voulut avoir sa part, il fut repoussé. [Veyrières 1913 #3953]

Proverb5706 Ny vilany nandrahoana no efa nipoaka. [Houlder 1895 #138, Veyrières 1913 #4557]
French translation C' est la marmite ayant servi à cuire qui a éclaté. [Houlder 1895]
C' est la marmite qui a servi à faire cuire le riz, qui a éclaté. [Veyrières 1913 #4557]

Proverb6770 Tain' omby nahandroana ny lelany , ka masaky ny firaokan' ny vavany . [Rinara 1974 #3996]
Tain’ omby nandrahoana ny lelany , ka masaky ny finaokan’ ny vavany . [Cousins 1871 #2976]
Tain' omby nandrahoana ny lelany , ka masaky ny firaokan' ny vavany . [Veyrières 1913]
French translation Langue de boeuf qu' on fait cuire avec un feu de bouse : ce qu' a pris sa bouche, sert à la faire cuire. [Veyrières 1913]
French interpretation Se disait des gens pris par leurs propres paroles. [Veyrières 1913 #6250]

Index