alors   
amin' izay
alors [Hallanger 1974]
amy
le
et, alors. Satria nivonoin'olo le tsy maty, car on avait voulu [les] tuer et [ils] n'étaient pas morts (d'un emploi très rare). [Beaujard 1998]