Index

Proverbs : malady

Proverb Aza malady ofana toa amalon-kely. [Rinara 1974 #467, Cousins 1871 #395]
Malady ofana toa amalon-kely. [Rinara 1974 #1909, Nicol 1935 #255]
French translation Se glisser avant le temps comme une petite anguille. [Nicol 1935 #255]

Proverb Aza manao vilanin’ Ikarenina: ny malady pohina, ny marenina pohina. [Cousins 1871 #546]
Aza manao vilanin' Ikarenina : ny malady pohina, ny marenina pohina koa. [Rinara 1974 #608]

Proverb Izay malaky mianiana manam--bola ratsy. [Houlder 1895 #1180]
Izay malaky mianiana, tompom-bola ratsy. [Rinara 1974 #1500]
Ny malady mianiana tompom-bola ratsy. [Rinara 1974 #3095, Cousins 1871 #2314]
French translation Celui qui jure facilement doit avoir de la mauvaise monnaie. Celui qui est honnête n' a pas besoin de jurer, ce qui ne sert qu' à mettre les gens sur leur garde. [Houlder 1895]
French interpretation Qui s' excuse (ici, qui jure), s' accuse. [Houlder 1895]

Proverb Malady tsy tia ritsoka, ka efa donto vao mikaon-doha. [Veyrières 1913 #3263]
French translation Quand il avait une bonne oreille, il n'aimait pas les chuchotements, et devenu sourd il aime à pencher la tête pour chuchoter. [Veyrières 1913 #3263]

Proverb Manao vilaniben' Amboanjobe : tsy miherin' andro akory dia vaky. [Rinara 1974 #134]
Manao vilanin' Amboanjobe, vao miherina andro ka vaky. [Veyrières 1913 #2613]
Tefy vilanin' Amboanjobe : malady ihany fa mora vaky. [Veyrières 1913 #3820, Cousins 1871]
French translation Faire comme la marmite d' Amboanjobe : à peine l' a-t-on gardée une semaine qu' elle est cassée. [Veyrières 1913 #2613]
Marmites façonnées à la manière de celles d' Amboanjobe : elles sont faciles à s' échauffer mais elles sont fragiles. [Veyrières 1913 #3820]
French interpretation Amboanjobe avait la réputation de ne pas faire les marmites solides ; ce proverbe se disait des bonheurs et des biens de peu de durée. [Veyrières 1913 #2613]
Se disait d' un travail fait rapidement mais pas soigné. [Veyrières 1913]

Proverb Ny maty no tsy alevina alahady, dia ny velona no tandrovina. [Rinara 1974 #3138]
Ny maty no tsy alevina Alahady, ny velona no tandrovina. [Cousins 1871 #2343]
Ny maty no tsy alevina alakamisy, ny sisa velona matahotra sao misy maty indray. [Veyrières 1913 #2903]
Ny maty no tsy alevina alakamisy sy alahady, ny velona no tandrovina. [Houlder 1895 #69, Veyrières 1913 #2904]
Raha mandevina alahady, malady maty ny velona. [Veyrières 1913 #2914]
Raha mandevina alakamisy, misy maty indray ny velona. [Veyrières 1913 #2915]
French translation Quand on ensevelit le jeudi, il y a d' autres morts. [Veyrières 1913 #2915]
Quand on enterre le dimanche, les vivants meurent vite. [Veyrières 1913 #2914]
S' il ne faut pas enterrer les morts le jeudi, c' est parce que les vivants craignent qu' il y ait d' autres morts. [Veyrières 1913 #2903]
S' il ne faut pas enterrer les morts le jeudi et le dimanche, c' est pour épargner les vivants. [Veyrières 1913 #2904]
Si l' on n' enterre les morts ni le jeudi ni le dimanche, c' est parce qu' il faut penser aux vivants. [Houlder 1895]
French interpretation Cette croyance superstitieuse était fondée sur un jeu de mot, le mot jeudi en malgache pouvant signifier : un parti, il y en aura d'autres. [Veyrières 1913 #2903]
Croyance superstitieuse fondée sur le jeu de mots entre alahady et malady, dimanche et vite. [Veyrières 1913 #2914]
Croyance superstitieuse fondée sur le jeu de mots entre alakamisy et ka misy, jeudi et il y a. [Veyrières 1913 #2915]
Les Malgaches craignaient la mort : ils disaient en faisant des jeux de mots superstitieux : les vivants meurent vite si on enterre le dimanche, et il y a des morts quand on ensevelit le jeudi. [Veyrières 1913 #2904]
On pensait qu' en ensevelissant ces jours-là on augmentait les décès en répandant la maladie. [Houlder 1895]

Proverb Rafotsibe mihinam-boangory tokana : tapahina poritra, hanina amin' izao malaky lany. [Rinara 1974 #3514]
Rafotsibe mihinam-boangory tokana: tapahina, poritra; hanina, malady lany. [Houlder 1895]
Rafotsibe nihinam-boangory tokana: tapahina, poritra ; abosika, malady lany. [Veyrières 1913 #1919, Cousins 1871]
French translation La vieille femme qui veut manger un unique hanneton: si elle le partage en deux, elle l' écrase; si elle n' en fait qu' une bouchée, il est bientôt avalé (et le plaisir est de bien courte durée). [Houlder 1895]
Vieille qui n' a qu' un hanneton à manger : si elle le partage, elle le presse et il ne reste plus que la peau ; si elle l'avale, il est vite mangé. [Veyrières 1913 #1919]
French interpretation Se disait des pauvres. [Veyrières 1913 #2500]

Proverb Vaik’ afo latsaka ambony fe : ny amin-tena malady. [Samson 1965 #V44]

Index